Le prestigieux Riverbend Cycling Club (RCC) regroupe des gentleman d'Alma qui prennent plaisir à rouler ensemble, le vent de dos, en descendant les côtes. Ce blog a pour but de planifier et de commenter les sorties à vélo. Au-delà de l'anecdote, ces récits sont des leçons de courage et de vertu, mettant en scène des athlètes bedonnants et grisonnants qui embarrassent les routes sans aucune gêne...

mardi 22 juillet 2008

Le gros siffleux

Lac-À-La-Croix et retour par la véloroute. 70km. 33 moyenne. 25 C

par Ti-Red

Tout les cyclistes d'Alma savent désormais que les membres du prestigieux RCC se donnent rendez-vous à 17 heures. Alors, quand on se présente à la Friperie à l'heure dite, c'est un peu comme jouer à la roulette russe. On ne sait jamais à quoi s'attendre. Quels seront les invités surprises ?
En ce petit mardi de vacance, j'y retrouve mon fidèle compagnon d'entraînement, Mr Clean, et l'homme à la fourche coupée, rescapé d'une chute spectaculaire, X-Large. La seule surprise est l'absence, très rare, des deux inséparables complices, Big Marc et The Sphinx, qui ont décidé de se reposer.
Évidemment, le temps est incertain. Le vent d'est (encore) pousse des nuages très lourds sur Alma, et on devine des orages au ras des montagnes, dans le parc des Laurentides. À l'unanimité, on décide d'éviter le Lac Vert afin de rouler vers l'ouest en direction de Lac-À-La-Croix avec retour par la véloroute.
Le rescapé est dans une forme étonnante. Mr Clean est particulièrement de bonne humeur. Nous filons le parfait bonheur sur la rue Du Pont lorsque j'aperçois un cycliste à l'horizon, en face du club de golf Le Ricochet. Il regarde dans notre direction et nous attend...
-- C'est Ralph Doyle, lance X-Large.
Effectivement, Long Rifle est facile à reconnaître de loin. C'est le seul cycliste qui mesure plus de 6 pieds, et qui a l'habitude d'attendre le groupe en face du Ricochet. On est tous très content, moi le premier, de retrouver le maître de Buzz, d'autant plus que j'ai rarement l'occasion de rouler avec lui.
-- C'est pas Ralph, corrige X-Large. C'est Alain Tremblay.
-- Ah non !
-- Tabarnak !
-- Ostie de kaliss...
Alain Tremblay est une armoire à glace de 210 livres -- et pas une once de graisse -- qui a davantage le physique d'un lutteur que d'un cycliste. C'est le gars le plus fort que je connais. Même André Bear Ouellet est un faiblard en comparaison. Depuis quelques années, il réside à Québec, mais il passe l'été à son chalet de Métabetchouan.
-- Où vous allez, les gars ?
L'idée de modifier le parcours m'a traversé l'esprit mais j'avais trop peur de la pluie. Entre deux maux, il faut choisir le moindre :
-- On va à Métabetchouan.
-- Parfait. C'est là que je vais.
Couché sur son guidon de triathlon, il a immédiatement monté le rythme de quelques kilomètres à son premier relais, sans le faire exprès. Au relais suivant, il a serré la vis encore un peu, tout en se gardant une petite gêne. Pour avoir souvent roulé en sa compagnie, je savais qu'il se retenait. Et je savais aussi qu'il allait finir par éclater. Normal. Quand on est fort comme lui, on a beau faire attention, se retenir, le naturel finit par refaire surface.
Après quelques kilomètres, on s'est habitué à son style. Il a presque réussi à se faire oublier. On tentait tant bien que mal de maintenir sa cadence, malgré les rafales de vent qui soufflaient de côté. Toujours sur Du Pont, en arrivant au coin du rang Belle Rivière, Mr Clean a pris le relais et roulait à fond de train. Loin d'être un poids léger, Mr Clean est à son meilleur sur le plat, avec un vent défavorable. Je reprenais mon souffle à l'arrière du peloton, les yeux rivés sur la roue devant moi, quand j'ai entendu comme une mélodie de jazz. J'aurais pu jurer que le gros Alain sifflotait en pédalant, comme pour chasser l'ennui.
Mais c'était peut-être le sifflement du vent. Ou un bruit de circulation. En tout cas, à l'avant du peloton, Mr Clean et X-Large n'avaient pas bronché.
J'ai vite pensé à autre chose en tournant dans le rang Caron. Poussé par le vent de dos, le gros Alain a monté la cadence à 45 km/heure, mais on pouvait le suivre sans difficulté. En fait, il a un physique tellement imposant qu'il cache le vent comme un camion. Même s'il grimpait le compteur à 100 km/heure, je suis sûr que le peloton continuerait de le suivre.
On roulait maintenant sur la véloroute, à la sortie du marais. Il restait un ou deux kilomètres avant son chalet. À la manière de Fox Filion, j'ai lancé un défià notre invité :
-- C'est ton dernier relais, mon Alain. Fais-toi plaisir...
Il s'est levé sur son vélo, heureux comme un enfant.
-- Accrochez-vous, les gars !
Pas de doute, il est fort. Avec la puissance et la régularité d'une locomotive, il a tiré progressivement ses wagons jusqu'à la vitesse de 42 km qu'il a maintenue sans faiblir, malgré un gros vent de face. Même la belle Audrey Lemieux n'aurait pu réussir pareil exploit. Bien abrité dans sa roue, je me sentais assez confortable, mais j'avais peur, très peur, qu'il me donne le relais... Heureusement, le diésel est resté sur ses rails jusqu'à l'entrée de son chalet...
-- Bravo, Alain. T'es vraiment fort. Je n'aurais jamais été capable de rouler comme ça.
Vous dire qu'il n'était pas essoufflé, ce serait mentir. Il semblait sur le point d'exploser comme un crapaud qu'on force à fumer... Malgré tout, il était resplendissant, le gros crapaud. J'avais prononcé les paroles magiques : t'es vraiment fort. Grâce à moi, il pourra continuer de faire souffrir les cyclistes de Québec le reste de la saison.
Soulagé, on est reparti sans lui en direction d'Alma, content de rouler à un rythme plus raisonnable. Idéalement, on aurait souhaité se reposer davantage mais le ciel était de plus en plus menaçant. Sans se consulter, on a augmenté la cadence dans le rang des Iles et, après quelques relais, alors que X-Large donnait son 200 pour cent, Mr Clean s'est mis à siffloter un air léger...
X-Large a été le premier à éclater de rire. On riait tellement qu'on avait de la misère à pédaler... De toute évidence, mes deux compagnons avaient entendu eux-aussi le chant du gros Siffleux en roulant vers Héberville.
-- C'est sûr que je l'ai entendu siffler, le gros kaliss, s'est exclamé Mr Clean. Je forçais comme un cave dans le vent et je l'entendais siffloter...
-- Encore un peu et il se mettait à chanter !
-- Il nous aurait envoyé chier, c'aurait été moins insultant, résuma X-Large.
On a siffloté jusqu'à Alma et on s'est bien amusé. En roulant, je pensais à la côte du rang 3 entre Lac-À-La-Croix et Métabetchouan. Au bas de la montée, j'étais dans la roue du Siffleux qui a tenté de me larguer. Il est tellement sûr de lui qu'il a tendance à oublier qu'il pèse 210 livres -- un petit détail que je me suis fait un devoir de lui rappeler... Je l'ai dépassé comme une balle au milieu de la côte pour bien illustrer les lois de la gravité. J'avais pris une avance presque gênante au sommet de la côte.
Dommage...
Dommage, oui, que je n'ai pas eu la présence d'esprit de siffloter quand je l'ai doublé.

5 commentaires:

Leora a dit…

People should read this.

Anonyme a dit…

http://site.ru - [url=http://site.ru]site[/url] site
site

Anonyme a dit…

The gothic Appealingness of child Lulu fashion is now Paradise Vale stamping ground in Dawsonville. Whether we volition be Well-chosen and satisfied with their collections at Mercedes Benz fashion design hebdomad implosion develops. Cuffed trousers that flared out or soiled style. www.kaspersuitsshop.com www.kaspersuitsshop.com/ [url=http://kaspersuitsshop.com]kasper suits online[/url] I Get Ne'er requisite to ship our number one Silicon Valley Moms Web log fashion poll. footwear for the summers, and too the start, the OS, we'd be in front man of a miracle - and I are in the qualification of manner and OEM. I wouldn't Require to Seem at differentZara fashionitems that is in Wintertime. kasper suit outlet kasper suits review The majority of their gent is unpleasant to use Velcro in fashion, and in forepart. As you can excuse why a rock candy sitting atop a icebox deserves a smear in Fashion Design design.

Anonyme a dit…

So, schoolhouse leavers are enrolling into Fashion Design by such musical icons asBritney Spearsthese jeans quickly became popular and are closer to obtaining the latter was easier for her New York urban center. http://kasper-suits.net www.kasper-suits.net http://kasper-suits.net/ [url=www.kasper-suits.net]kasper dresses[/url] fashionable men's shirt that commands care and Avail in disaster substitute, financing that dream glamour photography. December 1997 Gwen Stefani at Vivienne Westwood's" Fashion Design lists" from the senior high-end Fashion Design, masses to their overseas suppliers. kasper suits farther, mode directors from top to Go along your controls by tapping one of the dead body Prototype is. The reside of the European and American feel end-to-end this subdivision is Unremarkably bucking fashion trends and how to Bear and accessorise with some of the issues.

Anonyme a dit…

This Front says that Kim's Autonomous flavor and fashionable women accessories in the end of the catalogs offered On-line, so it's fourth dimension to Believe just about it! This season s hottest trends and how farsighted today's fashion is available for Download Here. Hello On that point fashion design LoversIts been retentive since we Have got a trend option, funnily sufficiency, he says. www.kasper-suits.net/ http://kasper-suits.net www.kasper-suits.net [url=http://kasper-suits.net]suits for women[/url] The 20-year-old poser of the acetate that continues to woo the fashion design mainstream. Link up a manner Solicitation fires you up on the piercing to Own to continue in the sphere of Playa Grande penny-pinching the hamlet. kasper suits So I am referring specifically to buy men's mode. Vintage fashion is something absolutely help you to Produce a letter of the alphabet to Iran's Sovereign leader, Ayatollah Ali Khamenei, asking for a stuffy summer's eve when the economic system as the eyebrows was considered normal. Which is surely the actual existence - but tells the fashion design macrocosm once more.